La Morte

La Morte capitale de la joie !

Petite commune de montagne, elle abrite 158 habitants permanents et compte 560 résidences secondaires. C’est une station de pleine nature, entre Taillefer et Grand Serre, aux portes de l’Oisans.

La Morte est une des 44 communes de la Communauté de communes de La Matheysine; elle fait partie du nouveau canton “Romanche-Oisans”

Le domaine skiable de l’Alpe du Grand Serre commune de la Morte  est  géré par le SIAG (Syndicat Intercommunal de Gestion de l’Alpe du Grand Serre), et sa régie syndicale AGS Nature. Un office de tourisme (régie municipale, AGS Loisirs) est chargé de la commercialisation et de l’animation.

La saison de ski  commence traditionnellement  aux vacances de Noël jusqu’au mois de Mars, mais lorsque les conditions le permettent la station propose  des week-end d’ouverture anticipée pendant le mois de décembre. La commune accueille également les sportifs et randonneurs toute l’année avec ses circuits VTT, ses balades qui conduisent  jusqu’à près de 3000 m (sommet du Taillefer), et ses deux via ferrata. La station a été classée spot de trail. Quant aux cyclotouristes, ils sont nombreux à la belle saison, à gravir les 1000 m de dénivelé entre Séchilienne et le col de La Morte. L’ouverture du plan d’eau, et sa petite plage, la rénovation de la plaine des jeux, les nouvelles pistes techniques de VTT avec l’ouverture séquentielle du télésiège de la Blâche, apportent une diversification de l’offre de tourisme, et font de La Morte une véritable station hiver/été.

Mais c’est aussi une commune vivante, où il fait bon vivre, et sortir : musique, contes, animations scandent la vie en saison et en intersaison.

Il n’y a plus d’agriculteurs sur la commune mais des pâturages encore exploités, notamment au Brouffier pour l’estive.   L’activité repose sur le tourisme et les services, avec des commerçants, des centres de vacances, des artisans, des restaurateurs, une agence immobilière , et il ne faut pas oublier les salariés ou indépendants qui font la route vers Vizille, la Mure et Grenoble tous les jours pour profiter le soir venu du calme et du bon air de la montagne.

De nouvelles familles s’installent régulièrement, utilisant les services de la micro-crèche “les Bout’Choux”, de l’école, avec sa classe unique d’une vingtaine d’enfants, et du péri-scolaire.

En 2019 une infirmière libérale installera son cabinet, apportant un plus indiscutable en matière de services à la personne.